air eau sante sol

Rejets de chlore dans le Golfe : une étude reconnue

2015-11-27 Rejets de chlore dans le Golfe : une étude reconnue

Dès 2012, l'IECP s'est penché sur la question des contaminations du Golfe. La première étape a consisté en une étude de bio-imprégnation des Congres. Les résultats de cette première campagne, joints aux interrogations des usagers du Golfe de Fos, ont conduit les équipes scientifiques de l'IECP à pousser leurs investigations en réalisant une étude des sous-produits de chloration dans les eaux du Golfe. Les résultats de cette étude viennent d'être publiés dans "Science of the Total Environnement", une revue scientifique de rang A.

Pour les chercheurs, la publication d'articles dans des revues d'envergure revêt une importance capitale, dans la mesure où elle atteste d'une reconnaissance de leurs pairs. L'étude conduite par l'IECP a cela de novateur qu'elle s'est attachée, et cela constituant une première, au cumul des rejets dans un milieu défini et pas seulement à un unique exutoire d'eau chlorée. L'IECP a pu notamment montrer que, si la toxicité dans l'eau de mer n'est pas démontrée, les sous-produits de chloration sont présents dans tout le Golfe. En outre, la dissémination du panache de chlore change selon qu'il s'agisse d'un rejet d'eau chaude, qui reste en surface, ou d'un rejet d'eau froide qui plonge en profondeur. Ceci explique notamment qu'en analysant des prélèvements d'eau de surface aux abords d'un exutoire d'eau chlorée "froide", on ne puisse pas détecter de présence de sous-produits de chloration ( polluants qui se forment suite à des rejets d'eau chlorée en mer). L'article est consultable sur demande auprès de l'Institut.