logo institut

L'institut

L'Institut écocitoyen est une association dont les missions principales sont l'acquisition de connaissances scientifiques autour des questions sanitaires et environnementales, la transmission de ces savoirs et l’organisation d’actions de surveillance et de protection de l’environnement. Pour la première fois, citoyens, élus, industriels et scientifiques collaborent à un projet commun à l'échelle d'un territoire.

   


      Mentions légales

Etude à la une

Mesure sous-produits chloration dans le golfe de Fos

Certains procédés industriels provoquent des rejets en mer de composés chlorés qui peuvent, en réagissant avec la faune et la flore marine, être toxiques pour l'environnement. L'Institut étudie ces polluants au moyen de prélèvements et analyses d'eau de mer en vue de connaître leur nature chimique, leur dynamique et leur répartition géographique.

Etude à la une

Détermination des teneurs naturelles

Cette étude vise à évaluer les teneurs naturelles en Eléments Traces Métalliques et Métalloïdes (ETMM) et leur comportement dans le sol. Pour mener cette étude, 30 sites, représentatifs des 7 occupations de sols prédominantes dans la région, ont été échantillonnés. Des analyses en ETMM ont ét? réalisées dans tous les horizons de sol identifiés ainsi que des mesures des principaux paramétres physico-chimiques.

Etude à la une

Contamination du milieu marin

Il s'agit d'une vaste étude d'imprégnation des congres par les principales substances émises par l'activité anthropique. Choisi pour son haut niveau trophique et sa sédentarité, le congre s'est révélé un bio-indicateur pertinent pour jauger de la contamination du milieu marin. Métaux, dioxines, furanes, HAP et sous-produits de chloration ont été dosés dans cette premi?re campagne.

Etude à la une

Etude du transfert sol-plante-atmosphère des polluants organiques et métalliques

Cette étude permet d'évaluer le risque de contamination des végétaux par le transfert des polluants présents dans l'air et les sols, au niveau de territoires exposés aux pollutions atmosphériques ou contaminés par des activités industrielles passées. Pour cela, les modes de transfert des métaux ont été mesurés sur des végétaux cultivés, qu'il s'agisse de légumes racines, feuilles ou fruits.

Etude à la une

Suivi Long Terme de la TAille et du Nombre de particules

Les territoires industriels sont marqués de façon spécifique par des épisodes intenses en particules ultrafines, sans que leur suivi soit imposé par la règlementation. Afin de mieux comprendre ce type de pollution, l'étude SULTTAN réalise la mesure de la taille et du nombre de PM1 pour obtenir une donnée représentative de la quantité de particules les plus dangereuses pour la santé.