air eau sante sol

Santé

L’effet de l’environnement sur la santé a été mis en évidence dans le cadre de nombreuses études portant sur des composés toxiques, notamment les particules ultrafines et les polluants organiques persistants. Ces études montrent que l’exposition à long terme à de faibles doses de tels polluants peut provoquer l’apparition de maladies et, d’une façon plus générale, diminuer l’espérance de vie des populations concernées.

Les données de santé régionales montrent que l’Ouest des Bouches-du-Rhône présente une prévalence de certaines pathologies touchant les systèmes respiratoires et circulatoires. De plus, le lien entre les maladies cardiovasculaires et le niveau de pollution a été clairement identifié dans le cadre d’une étude d’hospitalisations portant sur des territoires touchés par des émissions industrielles.

Ces territoires, en particulier les pourtours de l’Etang de Berre et du Golfe de Fos, sont caractérisés par un fort niveau d’exposition des populations aux substances polluantes, notamment les particules ultrafines et les composés organiques volatils.

Il est donc important d’établir un dispositif d’observation de la santé environnementale, qui consiste à rassembler l’ensemble des données de santé concernant les habitants d’un territoire et de dresser des profils individuels d’exposition afin d’établir un lien entre un environnement pollué et l’apparition de certaines pathologies.

L’Institut disposera d’un dispositif constitué en premier lieu d’un réseau de médecins volontaires pour la comptabilisation et la caractérisation des malades de l’environnement, et d’une structure d’accueil de ces malades pour identifier, au travers d’un entretien, les différentes situations d’exposition de leurs vies actuelle et passée.


En savoir plus sur ce domaine :