air eau sante sol

Pollution et Santé

Le territoire intercommunal de Ouest Provence abrite depuis 40 ans une zone industrielle et portuaire d’importance majeure à l’échelle européenne, composée de sites sidérurgique, chimique et pétrochimique, de centres de traitement des déchets, de terminaux méthaniers et de centrales de production d’électricité.
A ces activités industrielles s’ajoute une composante logistique engendrant de forts trafics routier et maritime. Enfin, le territoire de Ouest Provence conserve une activité agricole notable.
Il en résulte la combinaison de nombreuses sources de pollutions diversifiées touchant tous les compartiments environnementaux, soit directement en affectant la qualité de l’air et du milieu marin, soit indirectement par redéposition ou transfert de polluants.

   

La connaissance des pollutions consiste à mesurer l’état de contamination des milieux naturels par des substances polluantes, et à connaître les effets de ces contaminants sur l’homme et sur l’environnement. Les activités scientifiques de l’Institut Ecocitoyen se déclinent selon trois types d’approche :

  • L’observation de l’environnement vise à mesurer la contamination des milieux naturels par des composés polluants, afin de caractériser l’état environnemental du territoire et son évolution. Ce volet se fonde sur l’étude Aigrette, réalisée à l’initiative du SAN Ouest Provence, sur l’ensemble des compartiments. Les études conduites par l’Institut Ecocitoyen complètent et développent cette connaissance de l’état de l’environnement
  • L’étude de la toxicité des polluants : les conséquences des polluants sur l’environnement et sur la santé humaine sont abordées par l’étude de la toxicité des composés (effets et mode d’exposition) et par la connaissance de leur devenir (accumulation, transfert d’un compartiment à l’autre, métabolisation). Ce volet de la connaissance permet de traduire les taux mesurés en risques pour les milieux, d’évaluer la bioaccumulation de certains polluants et de caractériser la dangerosité des composés pris en compte.
  • La santé environnementale : l’effet de l’environnement sur la santé publique s’observe par le biais du comptage des pathologies et par l’établissement de profils individuels d’exposition. Ce dernier volet permet de constater l’état de santé de la population, de caractériser les pathologies observées en fonction de leurs origines environnementales probables en tentant de lier les observations sanitaires aux mesures des différentes contaminations.