air eau sante sol

Bioindication par Pétunia Hybrida de la pollution atmosphérique actuelle en Composes Organiques Volatils

Evolution générale moyenne de la croissance des stations

Les tests statistiques de la croissance moyenne de tous nos sites d’étude face à la croissance moyenne de la station témoin à trois temps différents permettent de mettre en évidence les différences significatives de la croissance moyenne en début, milieu et fin d’étude par rapport à notre station témoin.

carte
Enfin, à T=7 semaines d’exposition, il est intéressant de relever le fait que, d’une part, la station témoin présente la croissance la plus importante en fin d’étude avec un accroissement de 11,28 cm et, d’autre part, que seules les stations Grans et Istres ne présentent aucune différence significative au niveau de la croissance moyenne des plants. Toutes les autres stations situées en zone industrielle, également la station présente à proximité d'une autoroute, attestent d’une différence significative de la croissance par rapport au témoin.



Evolution générale moyenne du diamètre des fleurs

diametre Les résultats des diamètres des fleurs obtenus pour toutes les stations d’étude, en comparant statistiquement le diamètre moyen des fleurs avec le témoin, sont reportés dans le même graphique regroupé en trois temps différents, T=0, T=3 et T=7 semaines d’exposition, Cela permet de visuellement mettre en évidence l’évolution hétérogène des différents diamètres.

A T=7 semaines, la station témoin présente le diamètre moyen de fleurs le plus important, seule la station Grans ne présente pas de différence significative. Avec un diamètre moyen légèrement plus faible de 4,59 %, il est suffisant pour que la station positionnée à Istres soit statistiquement plus faible que les plants témoins.

Toutes les autres stations, exposées à des niveaux plus élevés en polluants (ZIP de Fos et Lavéra, proximité axes routiers importants), présentent une taille de fleur significativement plus faible par rapport à celle des plants témoin avec comme diamètre moyen minimum les stations Port de Bouc et Fos 3 avec une valeur moyenne étant respectivement de 20,9% et 19,4 % plus faible. Une très forte différence est observable chez la station Grans route, le diamètre moyen diminue significativement par rapport au témoin de 16,73 %.

Étude du poids sec en fin d’étude

Les poids sec de chaque plant récolté en fin d’étude après sept semaines d'exposition sont moyennés par station et comparés statistiquement. Permettant ainsi de mettre en évidence que seules les stations positionnées à Grans et Istres ne présentent pas une différence significative du poids sec face au témoin en fin de culture. poids

Le poids sec moyen des plants témoins est de 11,3 g en fin de culture sensiblement identique à celui mesuré à la station de Grans, présentant une valeur moyenne de 11,7 g (3,18 % plus élevé que le témoin). De même, la station positionnée à Istres, malgré un poids moyen de 9,1 g (19,83% plus faible que celui du témoin), ne montre pas de différence significative. Similairement aux résultats obtenus pour l’analyse de la croissance moyenne et du nombre moyen de feuilles nécrosées après sept semaines d’exposition, l'ensemble des autres stations présentent des différences significatives avec les plants témoin en fin d’étude.

Les sept autres stations, positionnées à proximité des sites industriels de la ZIP de Fos et Lavéra, présentent une différence significative du poids sec moyen face au témoin allant de -34,0 % pour Fos 4 à -48,0 % pour Fos 3 portant respectivement les poids sec moyen à 7,5 g et 5,9 g par plant. Les stations de Fos 1 et Fos 2 se distinguent également par une différence supérieure à 40 % avec respectivement un poids moyen 40,8 % (6,7 g) et 41,3 %(6,7 g) plus faible que le témoin.