air eau sante sol

Mesures d'imprégnation de X. parietina sur la période 2011-13

Hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP)

Les concentrations mesurées en HAP dans les thalles de X. parietina sont particulièrement variables d'une station à l'autre, avec un rapport entre station la plus exposée et station la moins exposée qui atteint 14 en 2011, puis 23 en 2012, pour redescendre à 8 en 2013. Cette variabilité géographique est particulièrement marquée pour les stations situées en zone industrialo-portuaire, avec des teneurs en HAP globalement comprises entre 300 et 3 000 µg∙kg−1. Si on excepte le cas particulier de Port-Saint-Louis-du-Rhône (1 165 à 2 034 µg∙kg−1), les valeurs rencontrées dans les villes avoisinantes sont élevées mais présentent moins de disparités avec des concentrations allant de 237 à 620 µg∙kg−1. Enfin, les sites plus éloignés sont aussi homogènes mais généralement moins élevés que les stations périphériques avec des niveaux compris entre 108 et 374 µg∙kg−1.

Dioxines et furanes (PCDD/F)

Concentration Dioxine Furane Les mesures en dioxines et furanes (PCDD/F, polychlorodibenzodioxines et polychlorodibenzofuranes) sont exprimées en équivalents toxiques (ITEQ OMS 1998) Les niveaux rencontrés pour les 20 stations étudiées sur les 3 années de suivi sont relativement stables, et compris entre 1,1 et 27 ngITEQ∙kg−1. Comme dans le cas des HAP, on trouve une plus grande disparité des concentrations dans les thalles de X. parietina prélevés au sein des zones industrielles avec notamment deux stations dépassant 10 ngITEQ∙kg−1). Elles sont toutes les deux localisées dans le secteur du Caban et témoignent d'un impact localisé lié à l'activité industrielle à proximité. Toutefois, le nombre important de sites industriels émetteurs de dioxines (deux incinérateurs, une aciérie, un complexe sidérurgique) ne permet pas d'identifier la ou les sources des PCDD/F accumulés dans ces lichens. Les niveaux mesurés en périphérie avoisinante et éloignée des zones industrielles sont comparables et légèrement inférieurs aux sites industriels, étant compris entre 1,5 et 3,0 ngITEQ∙kg−1 pour la plupart.

Métaux et métalloïdes

Concentration Dioxine Furane De manière générale, il existe moins de disparités dans les valeurs des concentrations en métaux mesurées dans les thalles de X. parietina que pour les HAP ou les PCDD/F. Comme le montre la Figure 5 pour le cadmium (Cd), le plomb (Pb), et le zinc (Zn), les stations les plus éloignées des activités industrielles et logistiques présentent une bioaccumulation nettement inférieure à celles situées dans un rayon de 10 km de la ZIP. Pour ces deux dernières catégories, les niveaux sont relativement proches en Cd et Pb (Figure 5), ce qui semble indiquer une dispersion ou des origines différentes selon le type de polluant considéré (HAP, PCDD/F, métaux).