air eau sante sol

Utilisation de la biosurveillance lichénique sur la zone industrialo-portuaire de Fos-sur-Mer:
Retour sur trois ans de suivi à l'échelle d'un territoire intercommunal

Biodiversité

Graphique de Shannon La biodiversité lichénique varie entre 6 et 21 espèces, avec en moyenne 12 espèces rencontrées par site parmi une liste préétablie de 41 espèces. La répartition géographique de ces résultats témoigne d'un impact significatif de la ZIP de Fos-sur-Mer sur la biodiversité lichénique, même si localement des écarts importants sont observés, notamment en périphérie de la zone industrielle. En effet, les stations les plus excentrées de la ZIP (> 10 km) présentent la plus grande diversité, avec une biodiversité maximale de 21 espèces relevées sur la station d’Istres (IST) et une moyenne de 16 espèces pour ces stations. Inversement, les stations situées au sein de la ZIP, et plus particulièrement la station de Lavéra (LAV) située à proximité d'un complexe pétrochimique, présentent la biodiversité la plus faible avec une moyenne de 10 espèces par station sur l'ensemble de la ZIP et seulement 5 espèces sur les 41 étudiées à Lavéra. De même, la diversité lichénique enregistrée sur les stations résidentielles situées à moins de 10 km de la ZIP est comparable à celle mesurée au sein de la ZIP avec 9 espèces en moyenne par station.

L'espèce la plus fréquemment rencontrée est Xanthoria parietina, espèce nitrophile, héliophile et toxitolérante. Les genres Physcia et Physconia sont également présents sur l'ensemble des stations, mais avec une abondance plus faible que Xanthoria sp. Ces espèces sont fréquemment rencontrées dans les milieux fortement perturbés et anthropisés. On note également une augmentation des espèces acidophiles (Chrysotrix candelaris, Flavoparmelia caperata, Parmelina tilacea et Parmotrema perlatum) avec l'éloignement à la ZIP. De même, une hausse des espèces toxitolérante, résistantes aux pollutions atmosphériques, est observée sur les stations situées dans la ZIP ou dans un rayon de 10 km autour du complexe industrialo-porturaire.

La diversité et la biologie des lichens mettent donc ici en évidence l'altération de l'environnement par les émissions anthropiques, qui est d'autant plus importante à proximité des centres industriels. Notamment dans des zones parfois densément peuplées, situées à moins de 10 km de la ZIP.