air eau sante sol

Etude de la contamination du milieu marin par biosurveillance de congres

Isotopes stables de l'azote (15N) et du Carbone (13C)

Les rapports isotopiques du carbone (δ15C) et de l'azote (δ13N) fournissent des informations essentielles, permettant d'identifier la position des poissons analysés dans la chaîne alimentaire et de dévoiler une certaine ségrégation géographique des individus. Après analyse, on a pu noter :

carte

  • La progression de δ15N en fonction de la taille du poisson, puis stabilisation à 1m, indiquant également une stabilisation de leur régime alimentaire.

  • Le δ13C permet de séparer le golfe en trois zones géographiques, en distinguant le côté ouest, le côté est et les darses. Ce type de rapport isotopique marque les apports de carbone venant du large ou des secteurs côtiers, voire les apports d’eaux douces.






carte

Hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP)

L'analyse des HAP, portant sur les 16 composés définis comme prioritaires par l'Agence Américaine de l'Environnement (USEPA), a été réalisée au Laboratoire d'Analyses Chimiques de la Faculté de Pharmacie de La Timone.
Les valeurs mesurées (entre 0,05 et 0,26 µg/kg) ne dépassent pas le seuil réglementaire fixé en France pour le B(a)P  (2 µg/kg, seuil retiré par la Commission européenne en 2011).

On note une augmentation de la teneur en fonction de la taille du poisson, mais pas en fonction de son ratio isotopique δ15N. Cela indique une bio-concentration en fonction de l'âge, mais pas d’accumulation au fil de la chaîne alimentaire. Les concentrations sont homogènes sur l'ensemble du golfe.


Polychlorobiphényls (PCB) DL et NDL

carte 42 congénères de PCB, dont les 6 indicateurs et les 12 PCB-DL, ont été analysés par le Laboratoire d'Analyses Chimiques de la Faculté de Pharmacie de La Timone.
Les résultats, entre 7,2 et 28,7 µg/kg de poids brut, montrent des concentrations inférieures au seuil réglementaire pour la consommation humaine (75 µg/kg de poids brut). Les dioxines/furanes n’ont pas été détectés. Seuls 3 des 12 PCB-DL ont été mesurés à des niveaux relativement faibles (inférieurs à 0,1 ng/kg d'équivalents toxiques, ITEQ-OMS 2005).
Au niveau géographique, les concentrations sont homogènes. L'exposition est a priori constante car aucun phénomène de bio-accumulation (âge ou chaîne alimentaire) n'a été observé. Les PBC se transformant avec le temps (perte d'atomes de chlore), la présence en majorité de PCB fortement chlorés indique, soit une exposition à des rejets récents, soit une contamination par les sédiments (qui constituent des puits potentiels pour les PCB).


carte

Sous-produits de chloration (SPC)

Trois familles de SPC ont été recherchées dans les muscles de congres, les trihalométhanes (THM), les acides haloacétiques (HAA) et les halophénols (HP) qui présentent les potentiels de bioaccumulation les plus élevés selon la littérature. Les analyses ont été réalisées par les laboratoires Wessling.
Le 2,4,6-tribromophénol, sous-produit de chloration le mieux bio-accumulé dans le milieu marin, a été détecté au sein des individus provenant de la sortie du chenal de Caronte à proximité du complexe de Lavera et dans les darses du GPMM. Ces sites se caractérisent par la présence d'exutoires d'eau chlorée (figure suivante) utilisée par certaines activités industrielles à des fins de régulation thermique. Les résultats indiquent donc un impact éventuel de ce type de rejet sur la qualité du milieu marin.


Métaux

carte Au total, 17 métaux et métalloïdes ont été analysés dans les muscles de congres préalablement lyophilisés et broyés, au Laboratoire d'Analyses Chimiques de la Faculté de Pharmacie de la Timone à Marseille.

Le Cadmium et Plomb n’ont pas été détectés.
On note un dépassement de seuil réglementaire du mercure sur 5 individus, dont 3 provenant de Port-de-Bouc (sortie du chenal de Caronte) , un provenant du port de plaisance de Fos-sur-Mer et un dernier en darse 1. L'agence Européenne pour la sécurité alimentaire (EFSA) et l'OMS préconisent un apport hebdomadaire tolérable en mercure de 5 µg/kg de poids corporel. Ainsi, au regard de la consommation moyenne française (environ 200g par semaine), la consommation des filets des congres provenant des abords du canal de Caronte représente près d'un tiers de ce seuil hebdomadaire, pour une personne de 70 kg.
Ces mêmes poissons présentent des concentrations élevées en Arsenic.
Les teneurs en aluminium, arsenic, cuivre, zinc et mercure montrent une répartition géographique inégale, avec des valeurs plus élevées à l'est du golfe. Aucun effet de bio-accumulation que ce soit en fonction de l'âge ou avec la chaîne alimentaire n'a été décelé.