air eau sante sol

Etude de la contamination du milieu marin par biosurveillance de congres

Entouré par 4 zones urbaines et par l'une de plus vastes zones industrialo-portuaires d'Europe, le Golfe de Fos s'insère dans un environnement complexe, conjuguant milieux naturels classés et sites anthropisés à haut potentiel social et économique. Du fait de leurs émissions atmosphériques ou marines, les activités industrielles réparties sur une bande littorale de près de 40 km, sont la cause d'apports de polluants dans le milieu marin qui, sur un long terme, peuvent engendrer des situations de contamination.

congre La gestion de ce territoire unique nécessite de développer des instruments de suivi environnemental du milieu marin, adaptés aux particularités locales et appliqués au golfe dans son ensemble.

En première approche, des analyses de sédiments réalisées dans le cadre de l’étude Aigrette en 2008 ont montré des teneurs en polluants particulièrement élevées au niveau des secteurs sud et ouest du Golfe de Fos.
Sur ce constat, et afin d’établir un constat général des contaminations du milieu marin, l’Institut a mis en œuvre en 2012, sur l'ensemble des secteurs géographiques du golfe, une vaste étude d'imprégnation des congres par les principales substances émises par l’activité anthropique.


Protocole

La mesure des contaminations du milieu marin se fonde sur un protocole de bio-indication élaboré en collaboration étroite avec l’Institut Méditerranéen d’Océanologie, visant à répondre aux quatre critères suivants :
  • Attester de l’origine locale des contaminants
  • Mesurer des variations de concentrations cohérentes avec les gammes locales de contamination
  • Vérifier une éventuelle accumulation le long de la chaîne alimentaire
  • S’affranchir de paramètres du type influence de la reproduction

Le congre a été choisi comme indicateur en raison de sa vie sédentaire et de son caractère de prédateur. L’application de cette méthodologie a permis de confirmer que le congre adulte (dont la taille dépasse 1 mètre) est un indicateur pertinent pour la mesure de pollutions locales, de par sa sensibilité aux faibles teneurs en polluants:

  • Seuls les muscles sont analysés, car ce type de tissu intègre l'exposition sur une plus longue durée que d'autres (peau, arrêtes, foie…), dont les taux d’accumulation en polluants diffèrent.
  • Les échantillons sont préparés par lyophilisation et broyage pour analyses des métaux, PCB (7 congénères réglementaires), PCB-DL (12 congénères réglementaires), HAP, PCDD/F, sous-produits de chloration et 10 pesticides.
  • L'analyse des rapports isotopiques du carbone et de l’azote permet d’indiquer la place des poissons dans le niveau trophique et de qualifier leur positionnement géographique et leur sédentarité.
  • Une grande partie des analyses a été menée en partenariat avec la Faculté de Pharmacie de la Timone à Marseille.

    Mise en œuvre de l'action

    La première phase (prélèvements) de cette étude a été réalisée de mai à octobre 2012, en collaboration avec des pêcheurs professionnels de Port-Saint-Louis-du-Rhône, Fos-sur-Mer, et la Société Nautique de Port-de-Bouc.
    Une vingtaine de sites ont été étudiés, réunissant 15 spécimens de taille supérieure à 1 mètre (6 à 12 ans). 8 poissons parmi les plus petits (3 à 5 ans) ont été conservés.